Méditation des sens

« Au détour d’un chemin, mes yeux tombent sur un spectacle d’une beauté à couper le souffle. Mes sens se mettent en éveil : mon odorat, mon ouie, le toucher de l’air sur ma peau. Mon coeur s’accélère, des larmes coulent. »

Combien de récits incluent ces descriptions exprimant comment nos sens impactent notre corps. Chacun a en mémoire des sensations reliées à des moments de vie, tristes ou gais, exaltants ou sereins, ou même neutres. Loin de croire que ces moments soient rares, ils nous accompagnent, au contraire, instant après instant.

Alors pourquoi avoir cette impression d’être parfois si éloigné de ces expressions du corps ? Les raisons sont nombreuses, liées par exemple à nos environnements ( l’absence de nature en ville ), nos rythmes de vie rapide, la perte progressive de l’écoute de nos émotions et sensations remplacée par une attention intellectuelle accrue ( 8h par jour en classe dès nos 6 ans par exemple)…

La méditation des sens nous remet à l’écoute de ces sensations. Assis en silence, nous commencons par observer les zones de contact du corps avec les parties qui s’appuient sur le sol ou l’assise, les zones de contact de la peau avec l’air, les vêtements, les sensations de chaud ou de froid…. Puis nous passons à l’observation du souffle qui entre et sort, soulève la cage thoracique. Nous observons son rythme, son amplitude, les sensations de ce souffle quand l’air entre par les narines, emplit les poumons, puis ressort, le son émis ou l’absence de son. Petit à petit, nous élargissons l’exploration aux sons qui nous environnent en les incluant dans cette méditation. Souvenons-nous d’ailleurs que rien ne différencie le son extérieur de notre son intérieur. Il s’agit juste d’une différence d’intensité, d’amplitude, de rythme. Le sens utilisé ici est toujours l’ouie, et nos oreilles, les organes qui recueillent ces sons au fil de leur apparition.

De même que nous observons ces sensations auditives, nous pouvons décider de poser notre attention sur les sensations visuelles, en observant la qualité de l’intensité de la lumière, des couleurs, les contrastes, les formes, les textures de chaque endroit où nos yeux se posent tour à tour.

Cet exercice, lorsqu’il est pratiqué régulièrement dans le calme et l’attention soutenu, va recréer une nouvelle habitude du cerveau et du reste du corps. L’habitude s’inscrit et nous permet petit à petit de le vivre à chaque instant du quotidien.

Jardin du gite à Wissant

Lors du Week-End en pleine conscience que je mets en place du 15 au 17 mars à Wissant, je me propose de guider ces méditations des sens afin de vous exercer à cette observation.

Nous nous entrainerons à l’intérieur et vous pourrez enregistrer la méditation sur vos téléphones ou mp4. Vous pourrez alors la mettre en pratique dans le jardin ou sur la plage.

De retour chez vous, vous pourrez continuer à vous exercer et ancrer l’habitude.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s